Le jeu du touché unique

Révolutionnez votre manière de ranger

 

 

Je vais vous parler d’un jeu que j’aime beaucoup.

Imaginons que vous rentrez chez vous après une journée de travail. Vous avez récupéré le courrier dans la boite aux lettres, et vous franchissez, enfin, le seuil de votre porte.

Vous posez le courrier, les clés de la maison sur le comptoir de la cuisine. Vous vous débarrassez de votre veste en la mettant sur le canapé.

Et vous partez faire autre chose.

Par la suite, quelqu’un viendra et voudra s’assoir sur le canapé. Vous déplacerez votre veste sur une des chaises de la salle à manger.

Vous entreprendrez la préparation du repas de ce soir. Les clés et le courrier restés sur le plan de travail seront déplacés sur la table de la salle à manger.

Le repas est servi. Vous redéplacez veste, clés et courrier sur le canapé.

A la fin du repas, vous n’avez qu’une envie, vous relaxer enfin sur le canapé. Mais pour cela, vous vous confrontez à nouveau à votre petit bazar.

Alors, enfin, vous allez ranger votre veste dans la penderie, les clés sur la serrure et, dans un dernier effort, vous ouvrez, et consultez votre courrier avant d’aller déposer les enveloppes dans le bac de recyclage et de ranger les courriers dans les dossiers appropriés.

Combien de fois avez-vous toucher votre veste, vos clés et votre courrier ce soir-là ?

4 fois. QUATRE FOIS.

Rangez une bonne fois pour toutes

Deuxième scénario.

Imaginons que vous rentrez du travail après avoir pris le courrier. Vous rentrez, rangez votre veste dans la penderie, ouvrez le courrier, jetez/triez à l’endroit qui convient et replacez les clés sur la serrure.

Combien de fois avez-vous toucher votre veste, vos clés et votre courrier ce soir-là ?

UNE FOIS. Et voilà, c’est tout.

C’est bête, je vous l’accorde, ça n’a rien de très technique mais quand j’ai découvert cette technique, j’ai l’impression d’avoir découvert le secret de la vie.

Imposez-vous la règle du touché unique et arrêtez de balader tous vos trucs d’un bout à l’autre de la maison. Vous savez que cet objet a une place et qu’il devra y aller au bout du compte. Alors épargnez lui la visite de tout l’appartement et rangez-le directement.

Epargnez-vous à vous aussi les allers-retours incessants qui vous font perdre du temps. Et qui vous font perdre vos objets. Car oui, c’est comme ça que les choses se perdent !

 

Allez, maintenant, vous pouvez vous détendre sur le canapé.

Prenez soin de vous.

 

 

 

 

 

Consultant KonMari

« Range, Trie, Aime »

 

 

 

Comment ranger comme un pro ?

J’entends souvent les clients dire qu’ils arrivent bien mieux à ranger lorsque je suis là avec eux. Voici quelques astuces qui vous aideront à gérer votre tri, comme si un pro était à vos côtés !

 

Désencombrez comme un pro - Mes 4 astuces

 

  • Trouvez votre motivation.

    Choisissez quelques photos d’intérieur qui vous inspirent. Pas nécessairement votre but ultime, ni même quelque chose de réaliste. De l’inspiration, tout simplement. Vous pouvez aussi écrire noir sur blanc vos objectif pour votre séance de tri et afficher ce papier en face de vous. Deux ou trois objectifs suffisent.

 

  • Soyez objectif.

    Quand nous conduisons les sessions avec vous, nous ne sommes pas soumis à la culpabilité. Nous ne savons pas combien cet objet vous a coûté ou qui vous l’a offert. Quelle que soit l’histoire de l’objet, demandez-vous s’il vous met en joie. Si la réponse est non, remerciez-le et séparez-vous-en.

 

  • Planifiez votre tri.

    Planifier cela veut dire prévoir un début et une fin. Bloquez une plage horaire pour cette tâche précisément et faîtes-le à 100% comme vous le feriez si nous étions là. Cela veut dire : pas de téléphone, pas de pause toutes les 10 minutes, pas de distractions. Soyez sûr que personne ne viendra vous déranger. Faites savoir que vous ne serez pas disponible.

 

  • Finissez votre travail.

    Lorsque nous intervenons, nous ne vous laissons jamais avec une tâche à moitié accomplie. Ne commencez rien qui soit interminable dans le temps prévu mais surtout, finissez ce que vous avez commencez. Pas de « je déciderai plus tard » ou de « je sortirai les poubelles demain ».

 

Et puis, si jamais, je ne suis pas loin 😊 N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez travailler à 4 mains !

 

Prenez soin de vous.

 

 

 

Consultant KonMari

« Range, Trie, Aime »

 

 

 

Les connaisseurs de la Méthode KonMari sont tous familiers avec le premier ouvrage La Magie du Rangement. Après un deuxième livre plus didactique approfondissant cette même méthode, la professionnelle japonaise du rangement Marie Kondo nous revient avec une troisième publication. Un manga intitulé The life-changing manga of tidying up. A magical Story.

Pas étonnant si l’on considère à quel point ce type de lecture est monnaie courante au Japon, mais peut-être un peu déroutant pour les occidentaux. Il s’agit donc bien là d’une histoire entièrement illustrée, en noir et blanc.

Nous suivons dans cette histoire les péripéties de Chiaki, une jeune femme proche de la trentaine qui vit dans un désordre total quand, soudain, la pétillante Marie Kondo entre dans sa vie tel un tourbillon.

La suite, bien sûr, c’est à vous de le découvrir.

Mon avis sur le manga de Marie Kondo 

 

Texas n’en pense pas moins

Je n’étais pas particulièrement enthousiaste à l’idée de lire ce livre. Premièrement, c’est un manga et je n’en avais pas ouvert un depuis mes 15 ans. Ça n’est clairement pas mon format de prédilection, je lui reproche souvent de manquer de contenu (même si certains mangas sont excellents, là n’est pas la question, BREF).

Et puis je dois bien avouer que je ne m’attendais ni plus ni moins qu’à une reformulation de La Magie du Rangement illustrée. Je pensais trouver là les mêmes réflexions, les mêmes citations dans le même ordre. J’imaginais retrouver le même ton que dans les deux précédents ouvrages qui, s’ils sont d’excellents guides pratiques, manquent parfois un peu de style et de chaleur.

Par ailleurs, il m’a traversé l’esprit que ce dernier volume pourrait bien n’avoir que peu à faire avec la méthode et n’être qu’un gadget destiné à contenter les accros à Marie Kondo. Une petite histoire pour les occuper.

Globalement je me demandais bien ce que cette lecture allait m’apporter de plus, moi qui connait quand même la méthode dans les détails.

Alors, est-ce que j’avais vu juste ?

 

The life-changing manga of tidying up critique

 

The life-changing manga of tidying up. A magical Story

Et bien oui et non !

Oui parce qu’effectivement, « The life-changing manga of tidying up. A magical Story » n’apporte aucun concept révolutionnaire.

Nous y trouvons en revanche de précieux éclaircissements. Ce qui change réellement c’est qu’ici la méthode est perçue non pas par celle qui l’a créée mais par ceux qui en ont besoin.

Première chose, dans les deux premiers ouvrages, certains passages pouvaient être un peu troublants car nous ressentions de fortes différences culturelles avec le Japon et on pouvait se dire « c’est stupide, jamais je ne ferais une chose pareille ! ». Ici les différences culturelles ont été atténuées. L’histoire pourrait se dérouler n’importe où et on se sent du coup plus en phase avec ce qui nous est dit.

De plus, le personnage de Chiaki n’hésite pas à soulever les vraies questions, celles que l’on se pose tous en découvrant la Méthode KonMari (« Mais pourquoi dois-je absolument sortir tous mes livres pour les mettre à terre alors qu’il serait plus facile de ranger dans la bibliothèque ? POURQUOI ? »)

Chiaki se fait systématiquement l’avocat du diable, elle doute, elle remet en question la technique de Marie Kondo, elle râle, elle exprime son mécontentement et elle pousse de fait l’auteur à nous fournir les réponses et les parades à tous ces doutes.

En Conclusion

Pour faire simple ce manga illustre la réalité sur le terrain. Elle va dans le sens des sceptiques et des méfiants et nous montre les clés pour débloquer ces situations et avancer vers nos objectifs. On y croise aussi parfois une Marie Kondo qui n’hésite pas à sortir de son rôle de petite fée et casse un peu son image lisse et perpétuellement souriante : ça fait du bien !

C’est bien sur une jolie petite histoire romancée ou tout finit bien. Certains passages sont un peu gros : quand Chiaki décide de se prendre en main, elle lance une recherche sur Internet et tombe sur la méthode KonMari. Et à la page suivante Marie Kondo sonne à sa porte. Facile !

Pour conclure je recommande cet ouvrage à ceux qui sont tentés par la méthode mais ne s’y reconnaissent pas tout à fait, ceux qui la trouve trop rigide, trop irréaliste.

Et puis bien sûr, si vous êtes fan de l’esprit KonMari, vous pouvez vous jeter dessus aussi, ça ne fera pas de mal. Notez en revanche que ce manga n’a pas été traduit en français et rien n’indique que ce soit en prévision ! Ceci étant dit, il reste accessible même si vous ne maîtrisez pas parfaitement la langue anglaise ; il n’y a pas beaucoup de texte, c’est l’avantage de ce format.

Et vous qui l’avez lu, qu’en pensez-vous ?

 

Prenez soin de vous !

 

 

 

Consultant KonMari

« Range, Trie, Aime »

 

 

Ranger, c’est mortel !

Dans le petit monde bien rangé du désencombrement, on accueille les nouvelles tendances avec joie et, parfois, un petit haussement de sourcil.

La dernière technique à la mode nous vient de Scandinavie ; les rois du meuble en kit, les princes du Hygga et de la déco confort mais épurée : des gens qui s’intéressent au confort du foyer sans aucun doute !

C’est une suédoise, Margareta Magnusson, auteure de l’ouvrage « The Gentle Art of Swedish Death Cleaning: How to free yourself and your family from a lifetime of clutter. » Qui nous parle de cette nouvelle tendance pour la première fois.

Si l’on traduit le titre de son livre, cela donne à peu près « L’art délicat du désencombrement mortuaire suédois : comment vous libérer vous et votre famille d’une vie d’accumulation».

 

N’est-ce pas tout à fait charmant ?

Magnusson part du constat suivant : lorsque vous mourrez, vous laissez derrière vous toutes vos possessions à votre famille. Vous leur laissez, tout ce que vous avez choisi, acheté, chiné, accumulé, tout ce que vous avez aimé et voulu acquérir. Mais êtes-vous sûr que votre famille porte autant d’intérêt que vous à vos possessions ? Etes-vous vraiment certain que tous ces biens ont autant de valeur pour vous que pour eux ? Pouvez-vous affirmer que vous ne leur laissez aucun fardeau à gérer ?

Nous avons, ou nous auront tous un jour à affronter cette terrible situation. Perdre un proche est une épreuve terrible et la dernière chose dont on a besoin dans ces moments-là, c’est bien de se préoccuper des considérations bassement matérielles.

Alors voilà ce que propose Margareta Magnusson ; à partir d’un certain âge (elle préconise l’âge de 50 ans), intéressez-vous de prêt à vos objets, vos meubles, vos collections. Regardez-les vraiment et demandez-vous comment votre famille les considèrera quand vous ne serez plus là.
Alors, régulièrement, débarrassez-vous de ces objets/fardeaux. Petit à petit, mais fermement, dites leur adieu. Et quand le jour sera venu, les choses seront bien plus simples pour tout le monde.

 

Ça peut paraitre morbide d’envisager ainsi sa « fin », de la préparer ainsi. Et je vous conseille d’essayer de glisser ça a vos proches lors de votre prochaine soirée : « non je ne peux pas le week-end prochain, je dois m’occuper de mon désencombrement de la mort » 😊 En cette période pré-Halloween, c’est de circonstance !

 

Bon bien sûr, si vous avez déjà appliqué la méthode KonMari et désencombré votre maison, tout cela ne vous concernera pas !

 

Prenez soin de vous

 

 

Consultant KonMari

« Range, Trie, Aime »

 

 

 

 

Très souvent, nous avons du mal à nous séparer de nos possessions parce que l’on estime que l’on fait du gaspillage. Nous connaissons la valeur financière de nos biens. Certains d’entre eux ont été convoités pendant un long moment, vous avez payé une forte somme et donc il semble inenvisageable de s’en séparer.

Parfois même, nous nous souvenons que c’est un luxe de pouvoir avoir ces objets. Que d’autre n’ont pas, que nos parents n’avaient pas, que nous sommes privilégiés.

 

 

« Vous avez perdu votre argent le jour où vous avez acheté »

 

Vous avez perdu votre argent le jour où vous avez acheté cet objet qui finalement ne vous plait pas tant que ça. C’est fait, c’est fini. Et je sais bien que ça n’est pas agréable à entendre. Mais puisque c’est derrière vous, ne vous retournez pas.

 

Vous ne gaspillez pas le jour où vous jetez, vous n’avez pas investi, vous avez dépensé. Et vous avez dépensé quand vous avez achetez. Vous ne faites pas de gaspillage au moment de vous séparer de vos objets.

 

« L’argent ne reviendra pas, en revanche, vous pouvez laisser s’envoler la culpabilité »

 

Alors vous avez ce truc fabuleux à 200€, ça vous a fait plaisir sur le moment, mais ça prend la poussière. Et quand vous posez les yeux dessus, que vous dites-vous ? 

Vous n’avez pas besoin de ressentir de la culpabilité, c’est un sentiment parfaitement inutile. Libérez-vous et sortez ces chaussures de votre vie. Vous les oublierez vite et la culpabilité s’envolera.

 

N’y pensez plus, c’est derrière vous.

 

Prenez soin de vous.

 

 

 

 

Consultant KonMari

« Range, Trie, Aime »

 

 

 

Je suis juste là, posez-moi vos questions !